• hoplabon

La charge mentale : obstacle n°1 pour bien manger et rendre les repas en famille agréables

Updated: Apr 18, 2019


Il faudrait être à la fois sourd et aveugle pour ignorer la tendance actuelle vers une alimentation plus saine et faite-maison. Il est devenu carrément impossible d’ouvrir un magazine ou d’allumer la télévision sans tomber sur un article ou un reportage sur la malbouffe, les pesticides ou des recettes de cuisine ! A tel point que le moment venu de faire les courses et de préparer le dîner, beaucoup d’entre nous n’en mènent pas bien large. Seuls devant les rayons du supermarché du coin, on ressent à chaque fois l’immensité du fossé qui s’est creusé entre l’idéal d’alimentation dont on nous parle tous les jours et ce que l’on peut effectivement réaliser au quotidien avec les contraintes de nos vies de plus en plus pressées. Pour comprendre pourquoi le problème persiste malgré l’acharnement médiatique, nous avons mené une enquête auprès de 159 personnes à Paris et petite couronne : la charge mentale liée à la gestion des repas apparaît comme l’obstacle majeur à une bonne alimentation, devant l’accès aux produits de qualité.


Un concept récent

La charge mentale est un concept défini dans les années 80 par des sociologues et psychologues qui font des recherches sur le monde du travail. Il s’agit du poids qu’exercent toutes les petites choses qui s’accumulent à l’arrière de votre tête et que vous ne devez pas oublier. Prendre rendez-vous chez le dentiste, envoyer la déclaration d’impôts, payer le loyer à temps, etc. Si l’on ne s’organise pas un minimum pour ne pas les oublier, toutes ces petites choses finissent par peser sur notre capacité de concentration et notre humeur, au travail comme à la maison. Le post-it sur le frigo ou l’ardoise dans l’entrée sont typiquement des manifestations d’une charge mentale qui commence à peser sur le foyer.


En 1984, la sociologue Monique Haincault met en lumière la double journée des femmes entre travail et gestion du foyer et commence à parler de « charge mentale ménagère ». La charge mentale ménagère devient vite un cheval de bataille des féministes mais n’obtient guère d’écho auprès du grand public. C’est plus récemment, en 2017 avec la BD Fallait demander de la dessinatrice Emma, qui a été partagée plus de 200 000 fois, que le concept est devenu plus connu du grand public et notamment des femmes, qui se reconnaissaient dans les situations présentées.


La charge mentale ménagère c’est le fait de penser, coordonner, planifier la vie de la maison. Ce n’est pas simplement aller faire les courses, c’est penser à ajouter le produit pour nettoyer les plaques ou les cotons-tiges à la liste. Ce n’est pas lancer une machine, c’est avoir repéré que le bidon de lessive est vide et l’avoir racheté à temps pour lancer une machine avec les affaires de sport dont la petite dernière a besoin chaque lundi. Elle représente toutes les choses auxquelles nous devons penser pour que la vie du foyer tourne bien.


C’est un travail de chaque instant, invisible, incompris et épuisant. Bien que la charge mentale puisse toucher tout le monde, les statistiques montrent que c’est le plus souvent les femmes qui la portent. C’est encore elles qui ont généralement la responsabilité du bon fonctionnement du foyer. Comme le dit Emma, c’est comme si les femmes étaient « cheffe de projet ‘gestion de maison’ » et qu’à ce titre, c’est sur elles que repose la responsabilité de savoir ce qu’il faut faire et quand il faut le faire.


L’organisation des repas représente l’essentiel de la charge mentale ménagère


Selon un sondage Opinion Way (ici), 84 % des femmes et 49 % des hommes ayant répondu sont responsables de l’organisation des repas. D’après notre enquête, dans 90% des foyers c’est une seule personne qui assume cette charge la plupart du temps (en gros cela veut dire tout le temps sauf éventuellement quand on invite des amis à dîner).


La charge de l’organisation des repas c’est :

  • trouver des idées qui plairont à tout le monde

  • prendre en compte les régimes spéciaux et allergies de chacun

  • faire la liste des courses en gérant les quantités, ce qu’on a déjà et la péremption des produits frais

  • faire les courses le weekend et sortir tôt du travail pour pouvoir compléter en semaine

  • ne rien oublier pendant les courses ou courir au dernier moment chercher un ingrédient manquant

  • anticiper les temps de préparation et de cuisson

  • éviter les produits mauvais pour la santé de sa famille ou pour l’environnement

  • etc.

Alors certes le « manger sain et maison » a la côte mais cela demande une bonne dose d’organisation ! Si bien que pour 25% des foyers que nous avons interrogés c’est même quasi mission impossible. Ils se déclarent « débordés », « fatigués », « stressés » voire même « démunis » face à l’ampleur de la tâche et cerise sur le gâteau : cela s’accompagne généralement ensuite par un sentiment de culpabilité du fait du recours à des solutions de fast-food ou des repas un peu tristouilles avec des produits industriels achetés au dernier moment. Même ceux qui ont les moyens d’aller au restaurant lorsqu’il n’y a rien dans le frigo déclarent « aller au resto 3 fois par semaine ce n’est plus un plaisir ».

Les 3 obstacles pour améliorer le dîner


Une de nos enquêtes précédentes a montré que le premier obstacle exprimé est l’effort d’anticipation nécessaire. Cela fait directement référence à la charge d’organisation et toutes les tâches que cela implique : prévoir les courses, les faire, savoir quoi faire avec ce que l’on a dans le frigo ou encore respecter les dates limites d’utilisation des ingrédients.

Après l’anticipation, le temps apparait comme le deuxième frein à la cuisine maison. La personne en charge a souvent déjà trop de choses à gérer et ne peut pas consacrer le temps nécessaire pour planifier, faire les courses et préparer de bons repas qui feront plaisir à toute la famille.

Enfin en troisième position viennent les risques liés à la sortie de la routine. Tester de nouvelles recettes ou de nouveaux produits pour améliorer le quotidien c’est aussi prendre le risque que le repas ne soit pas prêt à l’heure, qu’il soit un peu raté ou bien qu’il ne fasse pas l’unanimité. C’est encore un peu de charge mentale supplémentaire. La somme des trois facteurs a tendance à nous faire préférer le status quo.

Comment réduire la charge mentale alors ?


Nous y avons beaucoup réfléchi avant de lancer hoplabon et nous pensons que la seule solution est de se simplifier le problème en en déléguant certaines parties à un tiers de confiance : avoir quelqu’un qui nous propose des idées de repas adaptées pour notre famille, qui achète pour nous les bons produits dans les bonnes quantités et qui nous permette de ne plus se soucier des détails opérationnels tels que les quantités, la péremption ou les ingrédients manquants. Par contre pas quelqu’un qui cuisine pour nous à l’avance, il faut que le repas soit cuisiné juste avant de passer à table pour que toutes les vitamines, les textures et les goûts soient là. Et puis s’il n’y a vraiment qu’à cuisiner et c’est tout, c’est quand même la partie la plus sympa de tout le process et c’est agréable de le faire en famille en se racontant sa journée !


L’idéal serait même de pouvoir partager la charge : ne plus être la seule personne qui sait ce qu’il faut faire et comment le faire, pouvoir compter sur son conjoint ou ses ados pour mettre la main à la pâte.


Autant vous dire qu’un simple post-it ou une ardoise ne suffisent pas pour arriver à ce résultat et c’est pour cette raison précise que nous avons développé l'application hoplabon. Notre application permet déjà de trouver facilement des idées qui plairont à tous, de se faire livrer les délicieux produits des petits commerçants de son quartier et de gérer ses repas l’esprit tranquille en ayant déjà tout ce qu’il faut dans le frigo et une vision claire de son menu et de ce qu’il faut faire en premier pour éviter de laisser des aliments frais périmer. En fait vous pouvez aussi vous connecter avec plusieurs téléphones sur le même compte pour partager les menus avec vos proches et les impliquer dans le choix ou la préparation. On tâchera d’améliorer ça bientôt avec une gestion de plusieurs utilisateurs sur le même compte mais ça devrait tout de même déjà être un bon début et vous permettre de faire plaisir à votre famille à chaque repas, même en semaine ! 😉




Copyright hoplabon 2020 - Tous droits réservés