Copyright hoplabon 2020 - Tous droits réservés

  • hoplabon

La petite histoire du végétarisme

Updated: Jul 10, 2018

Végétarisme : phénomène de mode ou réel fait historique … ?

Dans un premier temps, nous allons voir les différences entre ces régimes alimentaires, puis nous verrons dans un second temps l’histoire du végétarisme !



Végétarien, végétalien, végan … Help ! Je suis perdue :


Il existe plusieurs types de régimes alimentaires, que l’on peut résumer en plusieurs catégories :


- Le régime omnivore qui consiste à manger de tout.

- Le régime végétarien, qui consiste à ne pas manger de chair animale, mais il existe des nuances :

  • Le semi-végétarisme : le fait d’exclure la viande mais de consommer du poisson, des fruits de mer voire de la volaille.

  • Le pesco végétarisme : le fait d’exclure la viande mais de consommer des produits de la pêche.

  • Le lacto-ovo-végétarisme : le fait de consommer des produits issus d’animaux comme le lait, ou les œufs

  • Le lacto-végétarisme : le fait de consommer des produits laitiers mais pas d’œufs

- Le régime végétalien, qui proscrit la chair animale et tout produit issu de l’animal (lait/oeuf/miel...). Certaines sources l’associent au régime végane. Mais pour être exact, le véganisme inclut une dimension supplémentaire qui exclut tout produit issu de l’exploitation des animaux : laine, cuir, mais aussi tests sur les animaux ou visite d’un zoo.


Pour résumer, voici un petit tableau pour s’y retrouver facilement dans les différents régimes alimentaires :



Mais d'où vient le végétarisme ? Reprenons un peu le cours de l’histoire :


A l’époque des philosophes grecs (VIIème siècle)

Le végétarisme n’est pas du tout un effet de mode… au contraire il existe depuis des siècles ! Ses origines les plus lointaines remontent à la Grèce Antique. Certains philosophes grecs étaient végétariens, et le plus connu d’entre eux était Pythagore ! Considéré comme le père du végétarisme pour l’avoir théorisé, on nomma après lui, "pythagoriciens" les personnes qui excluaient la viande de leur régime alimentaire. Il était contre l’abattage des animaux, et enseignait la théorie de la transmigration des âmes (réincarnation) dans l’école qu’il a fondée en Italie. Il interdit même la consommation de viande à ses élèves, ainsi que le port de vêtements en laine. Par conséquent, on peut dire qu’il était plus proche du véganisme.





Au VIIIème siècle avant notre ère : l’hindouisme

D’autres sources indiquent que les premières traces du végétarisme se trouvent également dans l'hindouisme, au VIIIème siècle. De nos jours en Inde, il existe encore une religion que l’on peut considérer comme extrême en terme de protection des animaux : le « jaïnisme » (proche de l’hindouisme). En plus d'être végétariens, les jaïns balaient devant leurs pieds lorsqu'ils marchent pour ne pas écraser les petits animaux, et portent également un masque en toile pour ne pas en avaler. C’est un autre level !


L’époque Romaine : les gladiateurs végé

Incroyable mais vrai : les historiens ont découvert que les célèbres gladiateurs suivaient un régime végétarien ! Comme quoi on peut quand même avoir des plaquettes de chocolat sans manger de viande ! En effet, les romains mangeaient surtout des fruits, des légumes et des céréales parce que c’était plus facile à cultiver, et surtout moins cher. Les gladiateurs mangeaient en plus des bonnes portions de haricots (source de protéines), ainsi qu’une boisson énergisante à la cendre (super apport de calcium, pour le goût, on repassera). Et avec ça ils étaient prêts pour des combats endiablés dans l’arène !




Moyen Age : l’époque des Cathares

Le Moyen Age est connu pour la chasse et les banquets incroyables débordants de mets en tous genres et de viande : ce n’est pas l’époque de gloire du végétarisme. Et même si tout le monde n’a pas les moyens de manger de la viande tous les jours, le fait de ne pas en consommer par choix était considéré comme un signe d’hérésie. Or les hérétiques, en ces temps-là, on les brûlait. On vous laisse imaginer la chouette période qu’ont vécue les Cathares, qui avaient choisi de ne pas manger de viande ni de produits issus de l’animal afin de purifier leur corps autant que leur âme.


Renaissance et époque classique: les Lumières et le Romantisme

À partir du XVIème siècle, de nombreuses personnes vont revendiquer leur régime végétarien ou végétalien d'un point de vue éthique. Léonard de Vinci qui avait un profond amour pour la nature et les animaux, était d’ailleurs végétarien.

Deux siècles plus tard, avec la philosophie des Lumières, les considérations concernant le bien-être animal reprennent un peu du poil de la bête (c’est le cas de le dire) ; avec notamment les travaux de John Locke sur la communication et les émotions des animaux. Bref, il réalise que tuer un animal, ça revient peut-être à tuer un homme et ça c’est pas top pour les Humanistes.

Enfin, à l’époque Romantique vers la fin du XVIIIème siècle, un mouvement végétarien va se mettre en place petit à petit. Alors que les romantiques prônent une communion entre l’homme et la nature, les problématiques de production de viande en masse et de gaspillages commencent à émerger dans les consciences. Cela sera le moteur d’actions nouvelles : création des jardins dans les grandes villes et démonstration de l'existence de nombreux substituts à la viande.

Du XIXème siècle à nos jours

C’est en 1847 que se créé la première association végétarienne en Angleterre : il s’agit de la Vegetarian Society, fondée par des chrétiens évangélistes. C’est à cette époque qu’apparait alors le terme « végétarien » pour la première fois ! Mais aujourd’hui, ceux qu’on appelait « végétariens » à cette époque sont plus proche des « végétaliens » de nos jours. Et pour bien faire la différence, ils ont monté une nouvelle association en 1944 : la Vegan Society, où comme nous l’avons vu plus haut, ils refusent en plus toute exploitation animale.



Aujourd’hui, les raisons qui poussent à devenir végétarien s’élargissent : ce régime alimentaire cherche à répondre aux enjeux actuels tels que les problèmes écologiques (gaz à effet de serre rejetés par la production animale), économique (production de viande en masse, cultures destinées à nourrir les animaux plutôt que l’homme directement), ou sanitaire.


En France, 5% des adultes seraient végétariens ou végans, selon un sondage mené en 2017 par l’institut Harris Interactive. C’est bien moins que dans les autres pays (entre 5 et 9,9% en Angleterre et Allemagne, ou encore plus de 10% Italie) même s’il est difficile de se baser sur des chiffres fiables. Pourquoi cet écart ? D’après certains sociologues, cela peut être dû à l’influence historique du catholicisme en France : les gens prennent traditionnellement tous le même repas à table, ensemble. Il y a donc moins de liberté lors des repas qu’en Angleterre ou en Allemagne, où la culture protestante est plus implantée ; ce qui permet de s’adapter aux régimes alimentaires de chacun !

Quoi qu’il en soit, les chiffres ne cessent d’augmenter en France et ailleurs… alors, quel avenir pour les productions de viande ?


Chez Hoplabon, nous respectons les régimes alimentaires de chacun, c'est pourquoi nous nous efforçons de varier nos recettes afin que chacun y trouve son compte !


La suite au prochain épisode !

49 views