Copyright hoplabon 2020 - Tous droits réservés

  • hoplabon

Rungis, l'incroyable fourmilière

Rungis, mondialement connu pour son Marché d'Intérêt National (MIN), est un véritable écosystème au service de l’alimentation des français, de la logistique urbaine du frais, de la valorisation de nos terroirs et de notre patrimoine gastronomique.


Nous avons eu la chance de visiter cet endroit, et croyez-nous, c’est une expérience incroyable… !



Pour vous situer un peu le contexte, le MIN de Rungis c'est :

  • 234 hectares

  • 12 000 employés, ~40 000 personnes sur le site en incluant les clients

  • Une vraie petite ville dans la ville : restaurants, stations essences, gendarmerie, pompiers, traitement des déchets, ...

  • 25 000 camions par jour

  • 18 millions de consommateurs desservis chaque jour

  • 1.2 MILLION de tonnes de fruits et légumes par an

NOT BAD !


Nous sommes arrivés sur place à 4h30 ce matin les yeux pas encore bien ouverts et avons commencé directement par "La Marée" (le bâtiment avec les poissons), croyez-nous ça réveille !



Coquillages et crustacés


Super clean, température régulée (fraîche !), c'est le bâtiment qui ferme le plus tôt. Les acheteurs passent leurs commandes entre 2h et 4h du matin. A 7h du matin l'ensemble des commandes a été préparé et expédié. C'est carré.

Le poisson vient beaucoup de Bretagne mais pas que, et cela varie selon les saisons. Les crustacés en revanche sont l'affaire de spécialistes, qui ne font que du homard ou que des escargots par exemple, toute l'année (ils importent quand nécessaire). Il y a aussi d'ailleurs beaucoup de poisson importé, notamment le saumon, 1er poisson consommé par les français mais 100% importé des pays du nord (165 000 tonnes par an tout de même).



Attention, c'est une véritable boucherie

Si vous êtes végétariens ou vegan sautez cette partie !


Après un détour par le pavillon "triperie" dont nous vous épargnerons les détails, le pavillon des "produits carnés" est certainement le plus impressionnant.

Ici pas de viande de réforme (anciennes vaches laitières par exemple). 100% de races à viandes. Les meilleurs bouchers d'Ile de France viennent acheter les carcasses qu'ils continueront à maturer et détailleront dans leurs chambres froides avant de les disposer sur leurs étals. Il n'y a plus d'abattoirs en Ile de France et c'est ici que les carcasses arrivent.

On y trouve le top du bœuf, du veau, du porc et de l'agneau français, y compris ce qu'on appelle les "culards" : des bêtes possédant un gène spécifique qui génère une hypertrophie de l'arrière-train. Elles sont recherchées pour leur derrière rebondi car le gras s'y mélange au muscle et produit une viande "persillée" délicieuse. Là où il y a ce gène, il y a du plaisir.

Nous avons plusieurs photos chouettes mais ne voulions pas heurter la sensibilité de quiconque lisant cet article donc si elles vous intéressent faites-nous signe et on vous les enverra par email.




On ne plaisante pas avec le fromage



Plus de 450 variétés disponibles, y compris les fromages super frais italiens comme la ricotta ou la burrata. Le pavillon est plus petit car une grosse partie de la production française s'écoule encore de façon très locale (notamment les fromages au lait cru) et la moitié (!) part à l'export (là en revanche c'est tout pasteurisé bien sûr...).






La poésie des fruits et légumes



Il n'y a pas 1 pavillon fruits et légumes, mais 10 ! Plus un nouveau pavillon entièrement dédié au bio. Les fruits et légumes représentent 70% de l'activité du marché et 350 entreprises ! Avec ces dimensions, on s'attend à voir de la tomate de Hollande ou d'Espagne dans tous les coins et pourtant non. Le MIN draine majoritairement des produits français (sauf variétés exotiques comme l'avocat bien sûr) et met la qualité des produits au centre de ses priorités. Les grandes surfaces ont leurs propres circuits et ne sont pas clientes ici.


Mais surtout, c'est beau !!!

Les couleurs, les formes, les parfums, le ballet des transporteurs, des vendeurs et des acheteurs à vélo (normal, vu qu'ils parcourent 10 pavillons !). Ce mélange de chaos, d'efficience, de nature morte, de stress et de vie est très intriguant, presque émouvant. On a beaucoup aimé.



Tout cela fait réfléchir...


Si vous avez le temps et le courage de vous lever très tôt (3h15 tout de même) nous vous recommandons vivement cette visite. Cela permet de prendre conscience de ce qui se cache derrière un de nos actes d'achat les plus basiques.

On ressort avec une meilleure compréhension de la valeur ajoutée de chacun des acteurs de la longue chaîne qui relie le producteur au consommateur et du coup aussi des challenges du circuit court étant données nos habitudes de consommation. Nous vous en dirons plus dans un prochain épisode !

181 views